Enroulement Chlorotique de l'Abricotier

La FDGDON 66 organise la lutte collective contre l'E.C.A. dans les Pyrénées-Orientales

Les symptômes visuels varient en fonction de  la variété, du porte-greffe et de la période d’observation :

En  hiver, on peut observer un débourrement très précoce dès le mois de décembre ou janvier, avec une feuillaison (et quelquefois une floraison) anticipée, vraisemblablement lié au fait que les besoins en froid sont annulés.

Ces symptômes peuvent s’observer sur un seul rameau ou une seule branche.

Le débourrement végétatif peut être seulement avancé en pleine floraison. Des anomalies florales peuvent aussi être vues.

Au printemps, la croissance végétative est perturbée, généralement affaiblie, avec apparition de pousses à entre-nœuds courts et de balais de sorcières.

Une chlorose internervaire apparaît, les feuilles jaunissent et s’enroulent autour de la nervure principale, parfois sur quelques rameaux seulement.

En été, les fruits ne se développent pas normalement, pâlissent et chutent avant la période de maturité normale.

Des brunissements et dessèchements internes les rendent impropres à la consommation.

Les arbres malades perdent leurs feuilles très tôt.

Il peut y avoir confusion avec d’autres symptômes dus à des altérations du système racinaire (pourridié, asphyxie).

Conditions et facteurs favorisants

L’ECA se manifeste sur les arbres entre la troisième et la septième année après une période d’incubation.

Les arbres dépérissent puis meurent, dans un délai de un à trois ans après l’apparition des premiers symptômes, suivant les variétés et les porte-greffes.

La maladie progresse ensuite assez vite si aucune mesure n’est prise.

Elle peut être disséminée par l’homme (greffage  bouturage) ou par des insectes vecteurs.

Il existe une grande variabilité dans la sensibilité des cultivars.

Après inoculation, les premiers symptômes apparaissent en moins de six mois sur les plus sensibles, après deux à trois ans pour d’autres, tolérantes, ou pas du tout pour les résistantes.

La qualité sanitaire du matériel végétal, porte-greffe ou variété, est un élément clef de la pérennité du verger.

Dans l’état actuel des connaissances, les périodes de transmission de la maladie ne sont pas connues, ce qui empêche tout traitement insecticide ciblé.

Pour toute demande d’information supplémentaire sur cette mission, n’hésitez pas à contacter la FDGDON 66 à Toulouges

   2 avenue Paul Lafargue 66350 Toulouges

Créé par Local.fr